ccc od ccc od

galerie expérimentale

postcorps

Qu’est-ce qu’un corps ? Une entité distincte, organique et le site d’une subjectivité cohérente ? À rebours de telles définitions conventionnelles, de nombreu.x.ses féministes queer ont cherché à dénaturaliser et repenser les corps en les envisageant comme une sédimentation de gestes, de contacts et d’affects ou en les pensant telle une archive biologique, technologique et textuelle. Ces regards autres nous rappellent que les corps ont une histoire à la fois intime et politique, qu’ils sont perméables et permutables, et interdépendants de leurs environnements sociaux et technologiques.

L’exposition "Postcorps" cherche à explorer comment de telles approches qui troublent et renouvellent notre compréhension du corps trouvent un écho dans l’abstraction. Si elle est souvent considérée comme un antonyme de l’incarnation, "Postcorps" prend le pari que l’abstraction représente un moyen vital d’appréhender les expériences corporelles dans toute leur complexité, leurs potentialités et leur matérialité ambiguë.

Exposition collective avec : Cécile Bouffard, Miho Dohi, Rachel de Joode, Damir Očko, Bruno Pelassy, Bettina Samson, Georges Tony Stoll, Attandi Trawalley.


Commissariat : les étudiants de L3 en histoire des arts de l’Université de Tours : Agathe Beignet–Aubert, Margot Bellamy, Clémence Bouloizeau, Nora Naït Brahim, Marc Engry, Emma Jousse, Victor Lepers, Emma Salvador, Cloe Sennepin, Ines Suiving.

Encadrants : James Horton, enseignant en histoire de l’art contemporain au Département d’histoire des arts, Université de Tours & Élodie Stroecken, chargée d’expositions, cccod – Tours

 

La galerie expérimentale :

Depuis 2003, le CCC OD, en partenariat avec l’Université de Tours, accueille chaque année un groupe d’étudiantes et d’étudiants de L3 d’histoire des arts afin de l’initier au commissariat d’exposition à travers la conception et la réalisation d’un projet curatorial à l’échelle 1.