menu
agenda
artistes

ccc od ccc od

exposition « retour de Suède »


ORLÉANS – Collégiale Saint-Pierre-Le-Puellier
Du 10 octobre au 22 novembre 2015
Une collaboration CCC OD / Ville d’Orléans

 

La Mairie d’Orléans accueille à  la Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, l’exposition« Retour de Suède » de Lilian Bourgeat, produite par le Centre de création contemporaine olivier debré.

 

Lilian Bourgeat est un artiste né en 1970, dont l’oeuvre est reconnue sur la scène artistique internationale depuis la fin des années 1990. Le centre de création contemporaine olivier debré accompagne son travail depuis plusieurs années et interroge à ses côtés les conditions de production et d’exposition de ses sculptures surdimensionnées.

 

L’univers de Lilian Bourgeat se caractérise en effet par l’agrandissement au format XXL d’objets quotidiens. L’artiste manifeste une recherche constante du jeu et de l’interaction entre l’art et le spectateur. En agrandissant des objets usuels, il apporte une pincée d’humour dans la vie de tous les jours. Ses sculptures attirent le spectateur par leur aspect résolument ludique, alors que, dans le même temps, elles sèment la confusion et brouillent les repères habituels en perturbant nos usages et notre rapport au réel.

 

Pour cette exposition à la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, le centre d’art de Tours propose de détourner une partie de la production de l’artiste de son transport retour de Suède, où elle a été présentée tout l’été au centre d’art d’Örebro à l’occasion de la célèbre biennale scandinave « Open Art ».
Ces œuvres récentes forment un ensemble étonnant d’objets quotidiens ordinaires comme une ampoule électrique, une chaise, une table, une paire de bottes en caoutchouc et un caddie qui sont reproduits de façon sculpturale à grande échelle, ouvrant de nouvelles perspectives sur notre environnement.

 

L’étonnant stock d’objets surdimensionnés de Lilian Bourgeat fera donc étape à Orléans, où les œuvres ‘’en transit’’ pourront se mesurer à l’imposant espace de la collégiale avant leur retour dans l’atelier de l’artiste à Dijon.