ccc od ccc od

conférence de jacques boislève

18h30

La Loire : ce que les écrivains nous disent du fleuve

De la Loire, les écrivains n’ont pas tous la même perception. Ceux qui sont nés sur ses rives ou y ont longtemps vécu (Du Bellay, Balzac, Genevoix…) ont une connaissance intime du fleuve, à la différence des écrivains qui le découvrent en voyageant (La Fontaine, Madame de Sévigné, Stendhal, Flaubert…) qui portent sur elle un regard plus distancié. A partir de cette double approche, cette conférence s’attachera à mieux cerner ce qui caractérise et singularise ce fleuve. Qu’en est-il de l’appellation « jardin de la France », du fleuve « royal », de la lumière de Loire, de la « douceur angevine ». Loire si douce vraiment ou plutôt « faussement douce » et paradoxale en championne qu’elle est des grands écarts ?

Pour bien appréhender la Loire, fleuve mémoire et fleuve miroir où nature et culture sont inséparables, l’approche objective et conjuguée des géographes et des historiens ne suffit pas : il nous faut aussi, dans ce lien si étroit qu’elle entretient avec notre langue, le regard des écrivains pour en brosser le portrait sensible.


Jacques Boislève

 

Parallèlement à son métier de journaliste, Jacques Boislève a poursuivi un travail de recherche en littérature et d’écriture plus personnel qui a donné lieu à des promenades littéraires, des communications dans des colloques, des conférences et des spectacles, ainsi qu’à  à la publication de nombreux articles, pour beaucoup d’entre eux consacrés à la Loire, et d’une vingtaine d’ouvrages, pour plusieurs en collaboration avec des photographes, dont Yann Arthus-Bertrand pour La Loire vue du ciel.

 

Membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, il participe aussi activement à d’autres sociétés littéraires (Maison Julien Gracq, Lyriades de la langue française, Amis de René Bazin…)  et  aux travaux de plusieurs conseils scientifiques, sur la langue française à Angers, sur la Loire  à Tours auprès de la Mission Val de Loire-patrimoine mondial.

 

Auditorium noir, 4€/gratuit PASS