ccc od ccc od

edgar sarin

Né en 1989 à Marseille. Après une formation d’ingénieur, Edgar Sarin commence à s’assumer en tant qu’artiste et organise ses premières expositions dans des cages d’escaliers. Son œuvre ne peut être envisagée sans la notion de destinataire ; chacune de ses œuvres, chacune de ses expositions est dirigée vers un individu, un groupe d’individus ou une situation. Le geste transcende ici la technique, au sens qu’Edgar Sarin a une production plastique (disciplines diverses), mais construit cette œuvre en cohérence avec une production littéraire et musicale ; il considère ce tout comme un geste exhaustif suffisant et nécessaire. Celui-ci est fondé sur une dialectique confrontant un système de création évolutif et additionnel mis à la portée du spectateur alors même que lui sont souvent soustraites les œuvres dans leur apparence physique. Cette poétique du secret, reposant en partie sur l’inaccessibilité de l’œuvre, implique également la construction d’une histoire par anticipation de l’œuvre d’art, dont la vie future fait l’objet d’une planification à plus ou moins longue échéance. Il lance en 2014 la revue l’Antichambre de la substance rayonnante qui devient Le Geste nécessaire en 2017. Il dirige par ailleurs le Cercle de la Horla, société de réflexion par l’exposition qu’il crée en 2015, avec laquelle il organise des expositions collectives à Paris et à New York. En 2016, Edgar Sarin est lauréat de la bourse Révélations EMERIGE. En 2017, il présente deux expositions personnelles à la galerie Konrad Fischer (Düsseldorf / Berlin) et à la galerie Michel Rein (Paris/Bruxelles).


expositions

03.03 – 13.04.2017
Hierarchisch angeordnete Edelgesteine, dreizehn
exposition personnelle

31.03 – 20.07.2017
Un minuit que jamais le regard, là, ne trouble
exposition personnelle

11.11.2017 – 04.02.2018
Ici : symphonie désolée d’un consortium antique
exposition au CCC OD